jeudi 1 octobre 2015

Cinquante nuances de gris

Et voilà, on y est. Aujourd'hui est le premier jour du mois d'octobre et, comme chaque année, vous serez inondés de campagnes pour le dépistage du cancer du sein, avec événements (à la con) sponsorisés par des grandes marques, mystérieux statuts Facebook (à la con) qui n'intéressent que celles qui les postent, courses roses (à la con) et j'en passe. Si vous voulez lire des blogs intéressants sur le sujet, allez zieuter ici et . C'est bien écrit, c'est intelligent et pas gnangnan, et en plus les nanas qui écrivent sont deux très chouettes filles qui gagnent à être connues. Ça c'était pour le quart d'heure promo des copines, passons au sujet qui m'intéresse.

Parce que bon, le 1er octobre ne marque pas que le début d'octobre rose, c'est aussi la journée internationale des personnes âgées. Mais là, bizarrement, y a pas de couleur "officielle" associée. Enfin si, y en a une... L'argent. La silver economy, voilà une expression à la mode. Parce que les vieux, ça coûte cher d'un côté, mais ça rapporte aussi beaucoup de l'autre. Du coup, j'avoue que pour le tire du jour, j'ai failli opter pour "La couleur de l'argent". Et puis non. Parce que j'avais pas envie de parler de ça, du moins pas aujourd'hui (mais je me le mets dans un coin de ma tête pour plus tard). Du coup, pour rester dans le thème des couleurs (c'est plus vendeur), on pourrait faire simple et choisir le gris, tout simplement. Le gris, c'est bien, c'est sobre, c'est digne. L'ennui c'est que c'est pas très glamour, donc pas très vendeur, sauf si on parle des nuances du gris... Nuances de Grey... Vous suivez? Bref, vu que le "50 nuances de Grey" est déjà pris (c'est le cas de le dire), parlons plutôt des "50 nuances de gris", vous voulez bien?

Pour commencer, faites une petite expérience. Allez sur google, tapez "vieux et" dans la barre de recherche, et admirez le résultat. Pour les paresseux, voici la copie d'écran :


Donc, quand on est vieux, généralement, on est méchant. Premier cliché.
Ou gentil. Deuxième cliché. Parce que de nos jours, l'image du vieux, c'est souvent celle du "gentil petit vieux" ou celle de la "méchante petite vieille" (ou l'inverse). Ou alors, soyons fous, tentons la vieillesse excentrique, celle qui fait parler d'elle et fait de vous un super vieux. Troisième cliché. Ou la vieillesse héroïque, celle qui a survécu à tout et continue vaillamment d'affronter les vicissitudes de la vie. Quatrième cliché. Ou la vieillisse sage, celle qui a tout vu tout entendu et en a fait une leçon de vie. Cinquième cliché. Je pourrais continuer encore longtemps. Mais c'est lassant.

Je connais beaucoup d'hommes et de femmes âgés. Certains font dans le cliché, d'autres pas. La plupart d'entre eux sont comme vous, moi, le voisin ou tata Fernande : ils sont comme ils sont, avec des rides en plus, point.

Ils ne sont pas "plus méchants", "plus gentils", "plus excentriques", "plus héroïques" ou "plus sages" que les moins vieux.
Toutes les vieilles dames ne font pas du tricot et des confitures, tous les vieux messieurs ne font pas du jardinage et de la pêche à la ligne (peut-être qu'ils font de la zumba et du saxophone).
Ceux qui ont connu la guerre n'étaient pas tous des résistants ou des collabos (peut-être qu'ils se sont contentés de la traverser en essayant "juste" d'y survivre, ce qui est déjà pas mal).
Ceux qui ont vécu très longtemps ne possèdent pas tous la docte sagesse de Socrate (peut-être même qu'ils sont cons, si si, ça existe!).
Ceux qui meurent seuls et oubliés ne sont pas forcément victimes d'un drame de la solitude (peut-être qu'ils n'aimaient pas les gens).
Ceux qui sont dépendants n'ont pas tous besoin d'une gentille dame de compagnie qui leur fera la causette en passant le balai (peut-être aussi qu'ils ont juste envie qu'on fasse le ménage et rien d'autre).

Hélène collectionne les timbres. Bernard bricole en fumant le cigare. Jacqueline suit des cours d'histoire de l'art. Henri suit tous les régimes à la mode. Joséphine ne fait jamais de sieste. Yolande fait de très bons gâteaux. Maurice adore se déguiser.
Et vous? Et moi? Quelle sorte de vieux allons-nous devenir? Serons-nous des clichés? Des rebelles? Plutôt Madame Doubtfire ou Tatie Danielle? Gentille petite mamie ou ignoble mégère?
Je ne veux ni du tout blanc ni du tout noir. Je serai peut-être une sage extravagante, ou une adorable mégère. Je ferai de la confiture après mon cours d'équitation et prendrai des cours de croate après la sieste. Je boirai du schnaps entre deux régimes et ferai des blagues au téléphone. Je mettrai du muguet sur les tombes et relirai tout Boris Vian.
Bref, je serai comme un ciel breton... en cinquante nuances de gris.

3 commentaires:

  1. J'aime beaucoup ton point de vue. Du début à la fin de la vie, nous sommes des personnes, des individus, pas des pions qu'on passerait d'une boîte à l'autre... https://youtu.be/4tazEg9v_-4

    RépondreSupprimer
  2. Je pense que tu seras juste quelqu'un de bien, comme aujourd'hui !

    RépondreSupprimer