dimanche 31 août 2014

Bravoooooo!

Imaginez : vous êtes un jeune parent, complètement fou d'amour et gagatisant pour votre enfant. Cet enfant, forcément, c'est le plus beau, le plus intelligent, le plus mignon, le plus gentil, bref, le plus tout! Aujourd'hui est un jour miraculeux qui vous emplit de joie car l'enfant, le chérubin, l'élu, a mangé TOUTE sa purée tout seul, comme un grand! Et vous, vous l'heureux parent qui avez engendré cette merveille de la nature, vous vous extasiez - à juste titre - devant cet exploit.
- Bravoooooo, dites-vous en tapant dans vos mains avec un sourire jusqu'aux oreilles.
Votre enfant, voyant votre enthousiasme débordant pour un truc somme toute assez banal (il a mangé sa purée), vous sourit en retour. Il sourit, vous souriez, la vie est merveilleuse.

Même enfant, même parent. Cette fois-ci l'enfant, le chérubin, l'élu, a fait caca dans son pot. Psychologiquement, c'est un grand jour : en pleine période du non, l'enfant cède, il "donne" son caca à ses parents et, en comprenant toute la symbolique de cet acte crucial, vous sautez de joie.
- Bravoooooo, dites-vous en agrémentant votre dernier statut Facebook d'une magnifique photo de l'étron divin.
Votre enfant, dépassé par ce qui vient de se jouer dans son pot, vous sourit en retour. Il sourit, vous souriez, la vie est fabuleuse.

Maintenant, imaginez ces deux scènes, à quelques détails près, avec non plus un enfant et un parent mais une personne âgée et un soignant. Relisez la scène à haute voix, en y mettant le ton. Même sur le "Bravoooooo". Surtout sur le "Bravoooooo". Vous sentez le malaise? Vous voyez toute l'infantilisation de la personne âgée qui a fini sa purée ce midi? Vous supportez le compliment odieux sur le caca lâché dans le montauban?

Monsieur M. a été torturé par la Gestapo, les soldats lui ont brisé les phalanges une par une.
Madame C. ne sait plus quand elle est née, ni où. Elle ne sait presque plus rien en fait. Et ça lui fait peur. Terriblement peur.
Monsieur V. a survécu à deux cancers.
Madame H. a perdu son fils et ses deux petits-enfants dans un accident de voiture. Elle ne s'en est jamais remise.

Ces gens, ils ont une histoire, des histoires. Ils ont aimé, souffert, donné la vie, vécu la maladie, et tant d'autres choses. Des choses merveilleuses et d'autres dramatiques. Des choses qu'on n'ose parfois même pas imaginer. Et aujourd'hui, au crépuscule de leur vie, il y a des soignants qui les félicitent niaisement parce qu'ils ont mangé toute leur purée. Ou parce qu'ils ont fait caca. Vous le sentez le paradoxe?