dimanche 21 décembre 2014

Petites maltraitances ordinaires

En tant qu'aidante quand mes parents ont été malades, en tant que patiente hier et demain, en tant que soignante aujourd'hui, je vois et je vis ce que j'appelle des "petites maltraitances ordinaires". Vous savez, ces petites phrases prononcées nonchalamment au détour d'un couloir hospitalier, ces petites négligences dans les soins, ces petites maladresses qu'on croit sans conséquences...

On n'ose pas dire au médecin qu'un mot nous a fait mal.
On ne se plaint pas d'un soignant qu'on trouve parfois un peu brusque.
On serre les dents quand on souffre.

Mais au fait, pourquoi ne dit-on rien? De quoi a-t-on peur au juste?
Pourquoi ne pas raconter, pourquoi ne pas dire ce qui nous fait souffrir?

Je suis soignée, tu es soignant.
Je suis soignante, tu es soigné.
Parfois, nous ne nous comprenons pas. Parfois, il suffit juste de se parler, de dire qu'un geste était maladroit, d'expliquer qu'une parole était malvenue.
Parfois, c'est suffisant. Et si ça ne l'est pas, ça aura au moins le mérite d'être posé et, qui sait, de servir à d'autres.

Voilà, c'est un tout petit billet, c'est juste pour vous présenter ce nouveau blog : http://petitesmaltraitancesordinaires.blogspot.fr/

Un blog participatif, où vous pouvez venir raconter vos expériences, pour que ça puisse servir.

Parce qu'en tant que patiente, j'aurais parfois aimé qu'on me considère autrement.
Parce qu'en tant qu'aidante, j'aurais souvent eu besoin d'explications.
Parce qu'en tant que soignante, j'ai encore tant et tant à apprendre.

Vous pouvez déposer vos témoignages à l'adresse suivante : vieuxetmerveilles@hotmail.fr

Et pour ceux que le sujet intéresse, sachez qu'il y aura bientôt un #mededfr sur le sujet.



1 commentaire: