mardi 19 mars 2013

L'aide à domicile expliquée aux enfants


Voilà comment Amélie voit mon métier : on prépare la soupe en chantonnant et on se fait des copines! C'est vraiment chouette d'être auxiliaire de vie finalement!
Par contre je sais pas où elle a été chercher le truc de la soupe au micro-ondes, on n'a pas  de micro-ondes.

mardi 12 mars 2013

Vade retro gastro!!!



À la maison, au boulot, à l'école, chez les beaux-parents... La gastro est partout!
Burp!

dimanche 10 mars 2013

Chez Babeth

Dans la tête de Babeth,
il y a des noms, des prénoms, des âges et des adresses qui se mélangent,
et des clés dans leurs cachettes.
Des cuisines, des menus, des temps de cuisson, des goûts et des dégoûts, 
et des recettes.
Des bananes pas trop mûres pour Henriette, une petite sole pour Suzette, trois pommes gala pour Georgette, deux endives pour Louisette,
et plein d'autres emplettes.

Dans les mains de Babeth,
il y a un chiffon, un balai, une serpillière, plein de produits qui font briller,
et une balayette.
Du savon, du parfum, de la crème pour le corps, une brosse à cheveux,
et un gant de toilette.

Dans le sac de Babeth,
il y a trois ou quatre plannings, un téléphone, un stylo, un carnet, des bonbons,
et des lingettes.

Dans le réseau de Babeth,
il y a les collègues, l'infirmière, le médecin, le kiné, la pharmacienne,
et la caissière de la supérette.

Dans le coeur de Babeth,
il y a l'histoire d'amour entre Joséphine et son beau marin mais chut,
elle est secrète!
L'enfance de Marie-Paule, la guerre, les rêves de voyages,
et la poudre d'escampette.
Les poissons de Marcel et le chat d'Antoinette, qui mange de tout,
sauf des croquettes.
La dépression d'Aline, la folie de Lucien, le cancer de Simone,
c'est pas la fête.

Et dans la vie de Babeth,
il y a  des joies et des peines, des sourires et des larmes, des mains tendues et des dos tournés, des naissances et des morts, des envies, des projets...
Et sa vie est plutôt chouette.






samedi 9 mars 2013

Devant mon café


Vite fait bien fait, parce que je file bosser, deux ou trois petites choses.
Notre voiture part définitivement à la casse. 10 ans, presque 320 000 kilomètres, elle aura bien vécu. J'avoue que j'ai un petit pincement au coeur, c'est la première voiture que j'ai conduite. À la place nous aurons une Renault 19. Grand âge mais petit kilométrage. J'ai hâte de la découvrir!
Le blog change un peu. J'ai rajouté quelques boutons  : Twitter, Facebook, Mail. Trois réseaux, trois façons de donner des nouvelles et d'en prendre, car je sais qu'on n'exprime pas les mêmes choses selon les lieux.
J'ai de nouveau la patate, du coup je me lance dans la VAE. À coeur vaillant rien d'impossible! Et puis je reprends mes gribouillages, Amélie est ravie d'essayer aussi, ça nous fait des petits moments rien que toutes les deux. Ces moments sont précieux depuis que Georges est là! Collant, Georges? Oh, si peu! :-)
Bon, vous voyez, j'avais pas grand-chose à raconter en fait, c'était juste pour donner des nouvelles! Allez zou, je file bosser! À bientôt ici, ou ailleurs!




dimanche 3 mars 2013

Les petits ruisseaux...

Luna a seize ans. Elle a deux adorables petites soeurs, un chéri, et une tumeur. Elle tient un très beau blog, dans lequel elle raconte sa maladie, l'hôpital, la peur de mourir. Elle a beaucoup d'amis sur les réseaux sociaux, normal, une jeune fille si courageuse, si gentille, si malade. En quelques mois est née une formidable solidarité autour d'elle. Jusqu'à ce qu'un jour, plus de Luna. Le cancer a gagné. Ça arrive parfois, même quand on est une gentille jeune fille, même quand on a beaucoup d'amis. Forcément, c'est injuste, et forcément, on voudrait faire quelque chose. La cousine de Luna, via son blog, annonce la date de la crémation. On s'organise, on se cotise, et on fait livrer un gros bouquet au funérarium. Et là, stupéfaction. Pas de Luna dans les obsèques. Inconnue au bataillon. Inconnue à l'hôpital également. Alors on réfléchit, on recoupe les informations, on s'envoie des tas de mails, et on en arrive à la conclusion qui s'impose : Luna n'existe pas. Elle n'est que le personnage sorti de l'imagination maladive d'une jeune fille tout à fait banale, tout à fait en bonne santé, et tout à fait mythomane. Le mensonge aurait été parfait sans l'intervention de la "cousine" (elle-même), laquelle avait eu l'imprudence de laisser son numéro de téléphone à certains contacts. Numéro récupéré, nom de famille et ville très vite retrouvés, maman de "Luna" immédiatement prévenue des agissements de sa fille. Je ne sais pas ce qu'aura donné la suite mais vu la colère de la mère au bout du fil, j'imagine que la petite mythomane a sans doute passé un sale quart d'heure! (Luna, si tu me lis, désolée, mais c'était nécessaire)

Jaddo est médecin généraliste. Je ne vous ferai pas l'offense de vous la présenter mais je vais juste vous reparler du jaddothon. Pour résumer, y'a deux vilains pas beaux qui ont piqué la caisse et cassé le moral à une gentille et jolie doc (et en vrai, je peux vous dire que Jaddo est vraiment une gentille et jolie doc), sur ce y'a Dominique le vrai gentil qui est arrivé tel Zorro sur son cheval (et en vrai, je peux vous dire que Dominique est vraiment un vrai gentil), y'a eu plein de dons, plein de petits mots, plein d'amour, et le moral de la gentille et jolie doc est remonté d'un coup (ou presque) (pour lire l'histoire, c'est et ).

Odile/Yaelle/Noa/Salomé.  Quatre prénoms. Une seule et même personne. Quatre histoires. Non. Une histoire (vraie) et trois fictions. Peut-être plus. Peut-être que Luna, c'était déjà Odile? Qui sait? Là encore, une jeune fille (plusieurs), un drame, une solidarité. L'histoire est (très bien) racontée . Allez lire, c'est instructif.

Opale vit une période pas facile. Et quand je dis "pas facile", je suis sympa. En fait, Opale vit une période difficile. Très difficile. Extrêmement difficile. Heureusement, là encore, il y a les réseaux sociaux. Et sur les réseaux sociaux, il y a Tamimi. Et Tamimi, c'est un peu une fée. Alors voilà, magie d'Internet et magie des fées, l'anniversaire d'Opale devient une journée merveilleuse : fleurs, chocolats, livres, cadeaux... Et de l'amour, plein.

Et puis moi, Babeth. Babeth et ses histoires de vieux, Babeth et Amélie, Babeth et Georges, Babeth et son père. Babeth et Madame Grandchef, Babeth et Madame Petitchef, Babeth et sa voiture pourrie. Babeth et son embrayage. Babeth et son appel au secours. Et puis vous. Vous qui lisez ce blog, vous qui laissez parfois un petit commentaire. Vous qui échouez sur cette page après un lien posté sur Twitter ou ailleurs. Vous qui avez cliqué.

Certains me connaissent en vrai, d'autres pas. Certains lisent ce blog depuis longtemps, d'autres pas. Certains ont cliqué, certains m'ont laissé des petits mots, certains m'ont proposé des solutions... Et au milieu de vos mots et de vos gestes, je n'ai pas reçu un seul mail d'insultes, pas un seul jugement du type "tu l'as bien mérité sale feignasse", pas un seul troll.

Et moi? Moi je suis épatée. Épatée par votre confiance, épatée par votre gentillesse. Épatée par vous, tout simplement.

Bon... Vous voyez où je veux en venir j'imagine? J'ai pris sur moi pour écrire le précédent billet, parce que j'avais honte. Je prends sur moi pour écrire celui-ci, mais pas pour les mêmes raisons. J'ai tellement de choses à vous dire que je  ne sais comment les dire, il y a tellement d'émotions qui se mélangent que je ne sais comment les exprimer.

Alors on va faire simple : MERCI

Voilà. Merci à chacun d'entre vous. Merci d'être vous, merci de m'avoir fait confiance, merci de m'avoir aidée. J'ai le moral regonflé à bloc, vraiment. La voiture, honnêtement, c'est mort, elle est trop vieille pour être réparée, mais on a trouvé une solution de rechange, et vos dons vont nous permettre de financer cette solution.

Quant au boulot, je ne désespère pas.  Je vais FORCÉMENT trouver quelque chose de mieux.

Allez, c'est pas tout ça mais revenons aux choses sérieuses, le prochain billet sera un vrai billet d'auxiliaire de vie, promis!