jeudi 19 septembre 2013

Main dans la main - #PrivésDeMG

Odette a 96 ans, de l'arthrose et un chat.
Germain a 78 ans, du diabète et un jardin.
Simone a 82 ans et vit avec Aloïs. Aloïs Alzheimer plus précisément.

Docteur Gélule est leur médecin traitant depuis quelques années déjà. Elle les voit à peu près une fois par trimestre. Parfois plus, parfois moins.
Heidi est infirmière libérale et passe tous les jours préparer le pilulier de Simone et l'aider à la prise de médicaments.
Soskuld, l'aide-soignante du SSIAD, vient tous les matins pour l'aide à la toilette d'Odette.
Quant aux auxiliaires de vie, dont Babeth, c'est matin/midi/soir pour les repas des uns et des autres, le ménage, les courses, les promenades... la présence, tout simplement.
À Morteville, tout le monde se connaît plus ou moins. On se croise au marché, à la pharmacie, au foyer-logement, chez Simone, ou chez Odette, ou chez Germain...
Quand on se croise, on parle, un peu.
Soskuld trouve qu'Odette a de plus en plus de difficultés dans ses mouvements. Heidi a trouvé Simone devant un bol de soupe au petit-déjeuner. Gélule se demande s'il ne faudrait pas proposer un passage infirmier à Germain pour le diabète. Babeth a justement découvert la cachette à sucreries de ce dernier!
Des petites choses, parfois importantes, parfois non, qui permettent de travailler ensemble, avec les observations des uns et des autres. Des petites choses qui font que ce petit monde travaille main dans la main. En équipe. Et c'est bien.

Mais voilà que Gélule met les voiles. L'appel du large, loin de Morteville, et la voilà partie vers d'autres horizons, de l'autre côté de  l'océan.
Odette, Germain et Simone sont tristes. Gélule va leur manquer, c'était une gentille personne, souriante, rassurante, expliquant bien les choses.
Heidi, Soskuld et Babeth sont tristes aussi, parce que Gélule savait se rendre disponible pour elles, pour écouter ce qu'elles avaient à lui dire d'Odette, de Germain et de Simone.
Tout ce petit monde est donc triste... et inquiet.

Qui va remplacer Gélule maintenant? Qui voudra être médecin à Morteville? Qui vivra ici, au milieu de rien? Qui voudra d'une patientèle âgée, qui ne se déplace plus? Qui rêvera de ce petit cabinet dont l'hôpital le plus proche est à 35 kilomètres? Qui s'installera ici en famille, alors qu'il n'y a ni collège, ni lycée, ni gare? Qui prendra le risque de traîner sa compagne/son compagnon ici, alors qu'il y a si peu de travail? Qui aura envie d'être le seul et unique médecin de Morteville? Qui voudra croiser ses patients tous les jours, dans la rue, au marché, à l'école, tout le temps, partout?

Et, surtout, quand? Dans un mois? Un an? Jamais?

Et Odette? Et Germain? Et Simone?
Et Heidi? Et Soskuld? Et Babeth?

Et le travail d'équipe?

La médecine, générale, c'est beau, c'est bien, c'est noble.
Le travail en équipe, c'est beau, c'est bien, c'est noble.
Mais vivre à Morteville, c'est peut-être beau, c'est peut-être noble... mais c'est pas forcément bien!



3 commentaires:

  1. Il faudrait créer une MUST à Morteville, comme ça on pourrait discuter d'Odette, de Germain et de Simone autour d'un café :)
    (c'est malin du coup je me fais un coup de nostalgie de TrouPauméSurCambrousse, là!!)

    RépondreSupprimer
  2. Zut alors... Pourtant ça donne envié de vous rejoindre ce travail d équipe !

    RépondreSupprimer