mercredi 29 mai 2013

Des sourires et du pain

J'aime bien le mercredi. D'abord parce qu'il n' y a pas école, donc pas besoin de se lever en bougonnant pour préparer Amélie. Et puis aussi parce qu'il y a Pierrette. Vous ne connaissez pas Pierrette? Mais tout le monde connaît Pierrette voyons! Pierrette, c'est la boulangère. En fait, non, elle n'est pas boulangère mais livreuse de pain, mais bon, livreuse de pain c'est moins joli, alors on dit boulangère, voilà. Bref, reprenons.
Je disais donc, j'aime bien le mercredi, parce qu'il y a Pierrette. Quand je ne travaille pas (ce qui arrive relativement souvent ces temps-ci), je me lève vers 9h, je me fais un petit café, et j'attends. Vers 9h05, j'entends une voiture se garer devant la maison et klaxonner. C'est Pierrette. Je sors, et elle est là, qu'il pleuve ou qu'il vente (voire les deux, ce qui est assez fréquent en Bretagne), toujours souriante, toujours avenante. Je prends toujours la même chose : pain aux céréales et viennoiseries, promesse d'un bon petit-déjeuner. Elle note dans son petit carnet pour faire la note du mois, on échange deux-trois petits mots gentils, et elle repart vers d'autres maisons.
Avouez, ça vous fait rêver hein? Et même, j'en rajoute une couche, je vous parle du mercredi mais Pierrette livre aussi le vendredi! Eh ouais!
Sauf que voilà... C'est bien joli tout ça, Pierrette, les croissants, la voiture qui fait tut tut, le sourire... Mais il y a dix jours, le drame! Pas de Pierrette! Pas de voiture qui fait tut tut, pas de pain, pas de sourire... Et mon café sans croissant... Imaginez un peu! Pierrette est montée sur une chaise, a glissé, est tombée. Boum Pierrette, et  crac le poignet, c'est cassé.
Et autour de chez moi, des dizaines de maison sans pain, sans sourire, sans voiture qui fait tut tut. Sans Pierrette.
Il fallait trouver une solution, et vite! Ben justement, la solution, elle est là, sous mes yeux. Les sourires et les voitures qui font tut tut, je sais faire. Les petites routes de campagne, les personnes âgées isolées... Je connais. Et voilà Pierrette remplacée par Babeth. Pierrette me prépare les itinéraires, m'explique les tournées, les habitudes, les pains, les prix, et c'est parti!

Aller jusqu'aux trois croix, prendre la première route à droite puis entrer dans la cour de la ferme tout de suite à gauche, l'argent est sur la boîte aux lettres, le chien s'appelle Triskell, il aboie fort mais ne mord pas.
Revenir sur ses pas, tourner à gauche après la maison aux volets rouges.
Klaxonner dans le village, si quelqu'un veut quelque chose il te fera signe au retour.
Simone n'est pas toujours là, demande à sa soeur en passant, elle te dira s'il faut y aller ou pas.
La Parisienne préfère le pain bien cuit.
Chez Gentilledame tu rentres directement dans la cuisine, elle a du mal à marcher.
Monsieur Bavard essaiera de te faire parler des voisins, ne te fais pas avoir.
Chez Mademoiselle Chignon c'est seulement le jeudi.
N'oublie pas de mettre les croissants de côté pour Madame Chocolats.

Alors je roule, je klaxonne, je m'arrête, je souris (beaucoup), je parle (un peu).

Je distribue des pains de 2l, des baguettes, des croissants, des boules farinées, des pains complets...

Je compte, je rends la monnaie, je note, je prends des commandes.

Je découvre des routes, des chemins, des maisons, des paysages, à deux pas de chez moi.

Et puis, surtout, je vois des gens, plein. Des agriculteurs, des retraités, des Parisiens, une jeune maman, un centenaire...

Ils habitent parfois à côté de chez moi, parfois à une dizaine de kilomètres, je ne les connais pas, mais eux me connaissent.

"Ah c'est toi, Babeth? La Toulousaine? C'est bien toi qui habites l'ancienne maison du couvreur? Ton beau-père est mort le mois dernier non?"

Un tut tut, un sourire, et je repars.

Finalement, livreuse de pain, c'est un peu comme auxiliaire de vie, le ménage en moins.

14 commentaires:

  1. Cool pour toi! Et bon rétablissement à Pierrette! Bisous

    RépondreSupprimer
  2. Je trouve cela beau ces personnes qui font le lien dans les campagnes, on se sent utile.

    Et c'est vrai que ça doit être plus "marrant" que de faire des ménages.

    RépondreSupprimer
  3. C'est génial ! (enfin moins pour Pierrette)

    RépondreSupprimer
  4. C'est chouette ce que vous faites...

    RépondreSupprimer
  5. yesss! ya plus qu'a vous associer ;)

    RépondreSupprimer
  6. Et ouiiii ^^.

    Super, bonne route !

    L'autre

    RépondreSupprimer
  7. Voilà c'est ça ! La vie n'est pas un hasard, elle t'envoie des signes pour te mettre sur le bon chemin. Il faut juste savoir observer.

    RépondreSupprimer
  8. Merci pour ces sourires, comme ils doivent faire plaisir à leurs destinataires ! (et pour le pain quotidien...)
    Ça me rappelle mon enfance quand, dans la campagne de mes grands-parents, la boulangère passait tous les jours pour le pain et avec un croissant pour moi pendant les vacances. Elle n'est plus passé...
    Elle avait été remplacée par la "factrice" pendant des années, puis le rouleau compresseur de la "privatisation" de La Poste lui a interdit de rendre ce service aux personnes âgées isolées... au mépris de tout ce qui fait le lien dans les campagnes. (Il y avait toujours une salade ou des légumes frais du jardin en échange du service...)
    La factrice ne passe plus, ma grand-mère ne vit plus seule, mais les autres mémés du coin ont vraiment fini de manger leur pain blanc!
    Et les "factrices" n'ont plus vraiment les moyens de mettre des légumes frais à tous leurs menus..
    Merci pour tes textes, que je lis depuis un bon bout de temps sans commenter...
    Bonne journée !

    RépondreSupprimer
  9. Oh c'est chouette ! ca fait presque envie de se lever à l'aube pour distribuer des sourires.. euh.. des baguettes !
    Je t'imagine très bien dans ta p'tite camionnette à livre des p'tits bonheurs à domicile..
    Bises Babeth, et bon rétablissement à Pierette ;-)

    RépondreSupprimer
  10. Alors pour moi ça sera deux croissants, une baguette pas trop cuite et en échange je t'offre un café pour faire connaissance. Bon ok, je suis en Bretagne, mais un peu loin quand même ;-) Bonne route!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On finira bien par se le prendre ce café!

      Supprimer
  11. Le malheur de Pierrette fait le bonheur de Babeth...
    Tu n'as pas oublié de mettre de côté le pain et les viennoiseries pour toi ? Peut-être que tu t'arrêtes prendre le café chez toi ?

    RépondreSupprimer
  12. J'adore.

    Moi les Pierrette et les Babeth, je leur achète des croissants juste parce qu'elles existent et qu'elles sont là.

    RépondreSupprimer
  13. triste pour Pierrette , mais plus gai pour toi

    RépondreSupprimer