jeudi 4 avril 2013

Une fin... Et un début

Il y a quelques mois, quand j'avais encore un boulot (et un père), j'ai fait part à Madame Grandchef de mon désir de formation. Parce que bon, j'ai un bac qui ne me sert pas beaucoup (enfin si, il me sert à savoir lire et écrire, pour tenir un blog c'est important), un diplôme de moniteur-éducateur qui ne me sert à rien d'autre qu'à me faire mousser auprès des éventuels employeurs d'aides à domicile (mais bizarrement, pour les employeurs de moniteurs-éducateurs, ça marche pas, j'ai pas assez d'expérience), un vague brevet de secourisme et... Ben rien. Quelques formations professionnelles, de l'expérience en veux-tu en voilà, mais ça paye pas tout ça. Parce que dans ce boulot, ce qui compte ma ptite dame, c'est LE DIPLÔME! Le fameux DEAVS, à la limite le titre d'assistante de vie aux personnes, la panacée des quinquas au chômage, la gloire de Pôle Emploi qui reconvertit n'importe quelle chômeuse longue durée en super auxiliaire super efficace super efficiente (et je m'excuse par avance auprès de toutes les quinquas au chômage). Sauf que moi, le diplôme, je l'ai pas. J'ai un bac, j'ai un diplôme, j'ai de l'expérience, j'ai deux gosses, j'ai un blog (ah oui mais ça je peux pas le dire), j'ai même une R19 (contrôle technique OK, yes!), mais j'ai pas le DEAVS.
Qu'à cela ne tienne, pensais-je naïvement (je vous ai déjà dit que j'étais naïve?), il me suffit d'exprimer mon secret désir d'ascension sociale à Madame Grandchef et celle-ci, dans sa grande mansuétude et sa profonde humanité (et surtout, dans son devoir d'employeur), m'orientera vers le diplôme tant convoité (admirez au passage la tournure de la phrase, vous le sentez passer mon bac littéraire avec mention là?). Je m'égare. Aussitôt pensé, aussitôt fait, et c'est fraîche et pleine d'entrain que je formulai ma demande.
Non. No. Nein. Pas question. Même pas en rêve. Va crever ailleurs espèce de sous-merde (ah non, pardon, je digresse).
Bref. C'était clair. Et sans appel. Arguments invoqués?
"Les budgets sont bouclés, désolée." (euh... trois ans à l'avance?)
"La VAE? Mais vous n'y pensez pas, vous n'êtes ab-so-lu-ment pas prête!" (ben heu, si j'essayais, je saurais)
"Un diplôme d'AMP ou d'aide-soignante? Non, nous ne finançons que ce qui a trait à l'aide à domicile." (qui parlait d'ascenseur social à propos des formations professionnelles au fait?)
Finalement, la question de la formation a été vite réglée, en même temps que celle de mon renouvellement de contrat. Bye bye Babeth, et sans rancune hein!?
Non, sans rancune, enfin presque.
J'ai fait une croix sur mon boulot ET sur ma formation. La vie a continué. Et puis il y a eu une rencontre. Une grande rencontre, avec plein de gens. Et parmi ces gens, il y avait un homme qui venait de réussir un concours. On en a parlé, un peu, j'y ai réfléchi, beaucoup. Les mois ont passé. Georges, mon père, de longs moments passés dans les hôpitaux, dans différents services. Des médecins, des brancardiers, des infirmiers, des ASH, des spécialises divers et variés... et des aides-soignants. Re-découverte. Finalement, nos métiers se ressemblent, mais eux travaillent en équipe, dans un cadre, alors que je travaille seule, livrée à moi-même. Je les observe. Je discute avec eux. Je trouve auprès d'eux des sourires, des paroles réconfortantes, de la douceur (oui, de la douceur, et à l'hôpital c'est important la douceur)... Empathie. Je trouve en eux ce que je voudrais être dans mon travail. Ils finissent de me convaincre.
Je m'inscris donc au concours, quasi en secret. Je ne mets pas grand-monde au courant car j'ai peur que ça me porte la poisse (ben oui, avec la chance que j'ai!). Deux concours, deux oraux (mon bac a au moins un mérite, il me dispense de l'écrit). Et l'attente, la longue attente. Jusqu'à aujourd'hui. Après une nuit blanche, j'ai passé la journée à guetter les résultats sur internet. Pour rien. La poisse jusqu'au bout je vous dis. Finalement, on a réparti les tâches : mon mari est allé dans une école, moi dans l'autre. Mauvaise pioche pour mon mari, bonne pioche pour moi. Liste complémentaire dans une école, liste principale dans l'autre. Champagne!
Voilà. Ça c'est fait. Enfin non, c'est à faire. Mais je ne m'inquiète pas. Je sais que je vais adorer. J'ai hâte de commencer. Hâte de vous raconter aussi.
Alors, pour le jeune homme qui m'a parlé de ce concours (et qui ne se reconnaîtra pas vu que je ne crois pas qu'il lise ce blog, mais son compagnon si, donc si le compagnon en question se reconnaît, c'est bien aussi) : MERCI.
Pour l'équipe du service où était hospitalisé mon père : MERCI.
Pour les quelques personnes qui étaient au courant et qui m'ont encouragée, tout en sachant garder le secret : MERCI.
Et pour Madame Grandchef qui m'a foutu dehors comme une merde en me faisant bien sentir que j'étais une moins que rien : va te faire foutre connasse!

(Et sinon, n'oubliez pas de voter hein! Pour rappel, c'est )

38 commentaires:

  1. Et un jour- genre celui où tu auras bouclé ta formation : et madame Grandchef qui m'a foutue dehors comme une merde : merci! (connasse)
    Y a quelquefois des gens tellement cons qu'ils croient t'envoyer dans la boue et qui te propulsent très loin.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aime bien ta façon de voir les choses :-)

      Supprimer
  2. Super nouvelle ! Ta conseillère PE est au courant ? Comment est financée la formation ? Tu peux continuer à toucher tes allocs, tu le sais bien sur ? ça va être vachement mieux pour toi, un vrai boulot avec un planning, des congés, et un lieu fixe ! Je suis contente pour toi ! Bravo !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'y suis allée ce matin. Apparemment c'est ok.

      Supprimer
  3. Une très bonne nouvelle.
    Tous mes vœux de réussite.

    Amitiés

    RépondreSupprimer
  4. Je savais qu'il fallait investir sur toi.
    Bravo.
    Et comme je l'ai déjà dit au jeune homme de ta fable : les patients ont bien de la chance que vous deveniez soignants.
    Bises.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. De la chance, on sait pas... si ça se trouve je vais devenir une vieille aide-soignante aigrie et frustrée de ne pas être infirmière... :-)

      Supprimer
  5. en tant que nouvelle lectrice je tiens à vous présenter mes sincères Félicitations et bon courage pour la suite, parce que vous le valez bien ;)
    mounblue

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, et enchantée de vous trouver ici :-)

      Supprimer
  6. J'adore la phrase de fin !
    Félicitations en tout cas, je suis sure que ça va te plaire !

    RépondreSupprimer
  7. Bravoooooo... Si vous aviez envie de vivre en Limousin, les yeux fermés je vous offre un Cdi dès la fin de la formation........ :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Faut pas me tenter comme ça, je pourrais bien vous prendre au mot :-)

      Supprimer
  8. Bravo et bonne route
    les aides soignants sont les personnes qui ont le plus de proximité et par là même d'humanité dans les établissements de santé ou d'hébergement.
    Et si certains venaient à laisser s'enfuir ces deux qualités essentielles, (avec le temps,ou toutes sortes d'autres raisons tout aussi évidentes et imparables)soyez de ceux qui arrivent à transmettre votre énergie aussi bien à vos patients qu'à vos chers collègues.

    RépondreSupprimer
  9. Et encore toutes mes félicitations :)

    Plein de bisous

    y’a plus qu’à !

    RépondreSupprimer
  10. Bravo ! Bravo pour tout ! (Sauf pour le racolage pour voter à la fin cependant je ne retiendrai que le reste)

    RépondreSupprimer
  11. Je n'apprécie guère tes cachotteries. Mais bon, comme tu offres le champagne, je vais fermer les yeux pour cette fois !
    Félicitations, et je rejoins le Dr V, les patients ont bien de la chance !

    Au plaisir de lire ces nouvelles aventures ;)

    RépondreSupprimer
  12. Babeth, votre courage vous honore et votre persévérance paiera !
    Voici une histoire qui aide à avoir un autre regard sur certains évènements de la vie : http://mr-applefish.blogspot.fr/2007/11/lhistoire-du-vieux-paysan.html

    RépondreSupprimer
  13. Yes,yes,yes!

    J'y pensais justement hier, me disant qu'on était avril...
    Toutes mes félicitations et bon vent à toi.
    Adieu Mme grand'chef sans aucun regret, si ce n'est celui de n'avoir pu pratiquer l'aide à domicile comme il se devrait, car l'idée du métier est quand même très belle.
    C'est le nerf de la guerre, la finance, qui pourrit tout,si on y ajoute une Imbécile, c'est mort, il n'y a plus qu'à se barrer.

    Espérons que tu ne trouvera pas le même cocktail après ton école...
    Grosses bises.

    L'Autre

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis sûre que c'est possible de bien faire, je ne désespère pas. Mais je crois qu'entre les IDE, les AS, les AVS et les aides à domicile, les frontières ne sont pas très bien définies... Du coup, on en fait trop, ou pas assez, selon les jours. Mais je ne regrette pas, j'ai vraiment aimé être auxi, et j'aime encore.

      Supprimer
  14. Bravo et renseigne toi bien pour les aides financières, tu dois y avoir droit...

    RépondreSupprimer
  15. salut babeth
    je suis super heureuse pour toi, toutes mes félicitations!!
    je suis sure que tu feras une excellente aide soignante, et pour avoir pratiqué les deux(en services et à domicile)
    je te verrais vraiment bien en soins à domicile. je t'assure qu'il n'y a qu'en soins en domicile ou j'ai vraiment senti etre prise pour autre chose q'une "porte gant de toilette", et pour quelqu'un qui a un cerveau.
    accroches toi pour tes dix mois de formation, ignore les connes aigries que tu rencontreras et nourris toi de ce que t'apporterons les autres
    bises de la newone ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bon bon bon... je sens que ces prochains mois, je vais poser plein de questions où tu sais... :-)

      Supprimer
  16. Encore félicitations Babeth !!
    Je ne doute pas que tu feras une super soignante, tu es pleine d'humanité !
    J'espere que tu as trouvé un financement et que l'argent ne rentrera pas en compte dans les soucis de la formation !
    Courage pour cette nouvelle aventure, et mille bisous !!!

    RépondreSupprimer
  17. Bravo Babeth, vivent les débuts ! Ts mes voeux de réussite :)

    RépondreSupprimer
  18. Félicitations! Un concours c'est toujours difficile... alors bravo pour ta ténacité!

    RépondreSupprimer
  19. Toutes mes félicitations Babeth. Je suis très contente pour toi. Surtout conte nous la suite.
    Bisous

    RépondreSupprimer
  20. Félicitation tu nous l'avais bien caché ^^ .NOon mais allo Madame la Grandchef..allo..Babeth a réussi hihii

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'avais tellement peur de me planter que j'ai rien osé dire :-)

      Supprimer
  21. Félicitations ! Et paf dans le bec à Mme Grandchef. :-)

    RépondreSupprimer
  22. Je suis ravie que trouves ton chemin !

    RépondreSupprimer
  23. c'est genial!! voilà de quoi lui en boucher un coin (ou autre) à Mme Grandchef

    RépondreSupprimer
  24. je viens de découvrir votre blog ....(http://www.aide-soignant.com/article/ressources/a-la-une/as/lucette-et-lucienne-une-chez-elle-autre-en-ehpad) l'article sur Alain m'a ému, j'aime beaucoup ce que vous écrivez et comment vous le faîtes. je me suis permise de partager sur facebook ( réflexe quand j’apprécie quelque chose)
    Plusieurs questions me viennent : quel métier faisiez vous auprès de mme Grandchef? avez vous des revenus pendant votre formation? je suis dans la même démarche que vous . et la même situation familiale et niveau scolaire.... enfin bref : tenez bon dans votre formation et toutes mes félicitations (bien tardives) pour votre réussite d'examen!!
    Vos blogs sont d'une richesse inépuisable pour moi .
    Merci de nous faire partager tout ceci

    RépondreSupprimer
  25. Bonsoir Audrey, et merci pour votre commentaire. Pour répondre à votre question, avant d'être EAS j'étais auxiliaire de vie (non diplômée). Question revenus, je touche une allocation pôle emploi, comme beaucoup d'élèves AS. Vous passez le concours cette année?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui enfin non... en janvier 2014 mais les inscriptions sont à partir du 21/10/13 je suis également auxillaire de vie non diplômée et remplaçante de surcroit. j'appréhende un peu tout et j'y mets beaucoup d'espoir également.
      Une autre question comment vous etes vous préparée au concours?? merci pour vos réponses .

      Supprimer
    2. Euh, pour être honnête, je ne me suis pas franchement préparée! J'étais au clair avec ma motivation, mon financement et mon organisation, pour le reste j'ai acheté un bouquin abordant les sujets sanitaires des concours as, et voilà :-)

      Supprimer