dimanche 3 mars 2013

Les petits ruisseaux...

Luna a seize ans. Elle a deux adorables petites soeurs, un chéri, et une tumeur. Elle tient un très beau blog, dans lequel elle raconte sa maladie, l'hôpital, la peur de mourir. Elle a beaucoup d'amis sur les réseaux sociaux, normal, une jeune fille si courageuse, si gentille, si malade. En quelques mois est née une formidable solidarité autour d'elle. Jusqu'à ce qu'un jour, plus de Luna. Le cancer a gagné. Ça arrive parfois, même quand on est une gentille jeune fille, même quand on a beaucoup d'amis. Forcément, c'est injuste, et forcément, on voudrait faire quelque chose. La cousine de Luna, via son blog, annonce la date de la crémation. On s'organise, on se cotise, et on fait livrer un gros bouquet au funérarium. Et là, stupéfaction. Pas de Luna dans les obsèques. Inconnue au bataillon. Inconnue à l'hôpital également. Alors on réfléchit, on recoupe les informations, on s'envoie des tas de mails, et on en arrive à la conclusion qui s'impose : Luna n'existe pas. Elle n'est que le personnage sorti de l'imagination maladive d'une jeune fille tout à fait banale, tout à fait en bonne santé, et tout à fait mythomane. Le mensonge aurait été parfait sans l'intervention de la "cousine" (elle-même), laquelle avait eu l'imprudence de laisser son numéro de téléphone à certains contacts. Numéro récupéré, nom de famille et ville très vite retrouvés, maman de "Luna" immédiatement prévenue des agissements de sa fille. Je ne sais pas ce qu'aura donné la suite mais vu la colère de la mère au bout du fil, j'imagine que la petite mythomane a sans doute passé un sale quart d'heure! (Luna, si tu me lis, désolée, mais c'était nécessaire)

Jaddo est médecin généraliste. Je ne vous ferai pas l'offense de vous la présenter mais je vais juste vous reparler du jaddothon. Pour résumer, y'a deux vilains pas beaux qui ont piqué la caisse et cassé le moral à une gentille et jolie doc (et en vrai, je peux vous dire que Jaddo est vraiment une gentille et jolie doc), sur ce y'a Dominique le vrai gentil qui est arrivé tel Zorro sur son cheval (et en vrai, je peux vous dire que Dominique est vraiment un vrai gentil), y'a eu plein de dons, plein de petits mots, plein d'amour, et le moral de la gentille et jolie doc est remonté d'un coup (ou presque) (pour lire l'histoire, c'est et ).

Odile/Yaelle/Noa/Salomé.  Quatre prénoms. Une seule et même personne. Quatre histoires. Non. Une histoire (vraie) et trois fictions. Peut-être plus. Peut-être que Luna, c'était déjà Odile? Qui sait? Là encore, une jeune fille (plusieurs), un drame, une solidarité. L'histoire est (très bien) racontée . Allez lire, c'est instructif.

Opale vit une période pas facile. Et quand je dis "pas facile", je suis sympa. En fait, Opale vit une période difficile. Très difficile. Extrêmement difficile. Heureusement, là encore, il y a les réseaux sociaux. Et sur les réseaux sociaux, il y a Tamimi. Et Tamimi, c'est un peu une fée. Alors voilà, magie d'Internet et magie des fées, l'anniversaire d'Opale devient une journée merveilleuse : fleurs, chocolats, livres, cadeaux... Et de l'amour, plein.

Et puis moi, Babeth. Babeth et ses histoires de vieux, Babeth et Amélie, Babeth et Georges, Babeth et son père. Babeth et Madame Grandchef, Babeth et Madame Petitchef, Babeth et sa voiture pourrie. Babeth et son embrayage. Babeth et son appel au secours. Et puis vous. Vous qui lisez ce blog, vous qui laissez parfois un petit commentaire. Vous qui échouez sur cette page après un lien posté sur Twitter ou ailleurs. Vous qui avez cliqué.

Certains me connaissent en vrai, d'autres pas. Certains lisent ce blog depuis longtemps, d'autres pas. Certains ont cliqué, certains m'ont laissé des petits mots, certains m'ont proposé des solutions... Et au milieu de vos mots et de vos gestes, je n'ai pas reçu un seul mail d'insultes, pas un seul jugement du type "tu l'as bien mérité sale feignasse", pas un seul troll.

Et moi? Moi je suis épatée. Épatée par votre confiance, épatée par votre gentillesse. Épatée par vous, tout simplement.

Bon... Vous voyez où je veux en venir j'imagine? J'ai pris sur moi pour écrire le précédent billet, parce que j'avais honte. Je prends sur moi pour écrire celui-ci, mais pas pour les mêmes raisons. J'ai tellement de choses à vous dire que je  ne sais comment les dire, il y a tellement d'émotions qui se mélangent que je ne sais comment les exprimer.

Alors on va faire simple : MERCI

Voilà. Merci à chacun d'entre vous. Merci d'être vous, merci de m'avoir fait confiance, merci de m'avoir aidée. J'ai le moral regonflé à bloc, vraiment. La voiture, honnêtement, c'est mort, elle est trop vieille pour être réparée, mais on a trouvé une solution de rechange, et vos dons vont nous permettre de financer cette solution.

Quant au boulot, je ne désespère pas.  Je vais FORCÉMENT trouver quelque chose de mieux.

Allez, c'est pas tout ça mais revenons aux choses sérieuses, le prochain billet sera un vrai billet d'auxiliaire de vie, promis!








7 commentaires:

  1. Comme je suis heureuse pour vous! Et, mon dieu, ça fait plaisir de voir que la fraternité n'est pas un vain mot.
    Je vous embrasse
    Isabelle

    RépondreSupprimer
  2. Mince alors !

    J'avais même pas envisagé cette possibilité...
    Je suis quand même une fichue naïve.
    Mais non, en vrai ,non, j'avais quand-même d'autres éléments que ton seul blog, si bien écrit.
    Et puis j'y ai lu des choses si belles que ça valait bien l'achat du bouquin ;).
    Bon vent chère Babeth.

    L'autre

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour Babeth, comment est-il possible de te contacter en m.p ? Merci

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Lise
      J'ai une adresse mail de contact : vieuxetmerveilles[at]hotmail.fr

      D'ailleurs ça me fait penser qu'il faudrait que je rajoute ça, ça manque :-)

      Supprimer
  4. Hummm. Même pour mes envies-de-bien-faire, je suis une sacrée procrastineuse... J'arrive peut-être trop tard pour l'achat du nouveau poney, mais si ça peut participer pour les mini-bombes pour Amélie et Georges ce sera toujours ca de pris! ^^
    Elliot.

    RépondreSupprimer
  5. Moi je sais que tu existes en vrai, et je suis heureuse d'avoir pu contribuer à améliorer votre situation. Le beau Georges mérite bien un carrosse ! ;-)

    Des bises.

    RépondreSupprimer