mardi 13 novembre 2012

Que s'est-il passé?

Que s'est-il passé?
Il était jeune, il était beau garçon, il avait la vie devant lui... Alors que s'est-il passé?
Il avait plein de talents, il savait presque tout faire : bricoler, cuisiner, dessiner, écrire, jardiner, créer, écouter, partager... Alors que s'est-il passé?
Il avait une famille, des parents, des frères et soeurs, une femme, des enfants... Alors que s'est-il passé?
Il avait un métier, un logement, un frigo rempli... Alors que s'est-il passé?
Que s'est-il passé pour, qu'au fil des années, ce jeune homme souriant brûle sa vie? Que s'est-il passé pour qu'il ne puisse être heureux? Que s'est-il passé pour qu'il se retrouve si seul? Que s'est-il passé pour qu'il laisse le cancer le dévorer si vite?
Que s'est-il passé pour que je me retrouve seule au milieu d'une montagne de cartons à trier quand tout le monde est si loin? Que s'est-il passé pour que la vie autour de moi semble si normale alors qu'il n'est plus là? Que s'est-il passé pour que je ne me souvienne plus de tous ces gens sur les photos qu'il me laisse? Que s'est-il passé pour que j'aie fait l'impossible promesse de prendre soin de sa veuve?
Que s'est-il passé pour que toutes les questions que j'avais à lui poser soient restées sans réponse?  Que s'est-il passé pour que j'aie tellement l'impression d'être passée à côté de plein de choses? Que s'est-il passé pour que je n'aie pas su mieux le voir? Que s'est-il passé pour qu'il ait été si différent des autres pères? Que s'est-il passé pour qu'il ait été si fantasque et pourtant si effrayant parfois? Que s'est-il passé pour que tant de sentiments se mélangent?

Et maintenant, que va-t-il se passer?

samedi 3 novembre 2012

Parfois j'aurais envie de...

...


Mais je peux pas!
Un petit billet rapide. Hier j'ai revu une ex-collègue, elle était fatiguée, non, plutôt épuisée. Les conditions de travail n'ont pas changé, elles ont même empiré. Personne ne dit rien, chacun(e) fait son travail en silence et subit. 
De toute façon, avec trois millions de chômeurs, qui peut se permettre de faire la fine bouche?
Finalement, je ne suis pas mécontente d'être à la maison, je profite des sourires de Georges et d'Amélie, je passe du temps avec eux, et je me remets tout doucement des émotions de cet été.
J'ai encore plein de billets en tête, pas d'inquiétude pour nourrir le blog... en attendant la suite!