dimanche 17 avril 2011

C'est pour ton bien

Vous vous souvenez de Monsieur J? J'en parlais là : Monsieur Ronchonchon Eh bien, dans la série "C'est pour ton bien" je demande la Madame J.
Elle est veuve, comme beaucoup, ses enfants sont morts, ses petits-enfant habitent loin. Sa soeur et sa nièce sont ses principaux liens familiaux. Elle a une aide ménagère depuis des années et ne touche aucune aide pour ça, ce qui veut dire qu'elle paie (ça a son son importance). Elle est saine d'esprit, donc ni sous tutelle ni sous curatelle, elle a mal aux jambes et elle est vit en foyer logement. Voilà le tableau.
Je vais chez elle depuis presque deux ans. Une heure par semaine pour l'entretien du logement et quelques petites courses. L'entretien est facile, c'est du classique, et les courses sont vite faites vu que ce sont surtout des produits de grignotage et d'entretien. Pendant que je fais le ménage Madame J prend un café. Ma tasse est sur la table et je prends une gorgée entre le coup de balai et les carreaux. C'est une heure agréable, reposante. Le travail est fait avec plaisir, dans la bonne humeur, et nous avons plaisir à nous retrouver chaque semaine.
Ah mais oui mais non, c'est trop simple cette histoire! Une dame gentille, un boulot facile, une relation pas compliquée... non non non, trop lisse tout ça, mettons un petit grain de sel dans ces rouages trop bien huilés! Appelons la nièce. La nièce trouve que sa tante se laisse aller, que l'hygiène corporelle c'est pas trop ça.
J'en profite pour faire un aparté  : honnêtement, je connais peu de personnes âgées qui prennent une douche TOUS les jours, la notion d'hygiène est toute relative. Fin de l'aparté.
Alors la nièce va voir la responsable du service d'aide à domicile pour dire que non, ça va pas, faut régler le problème. Elle demande désormais deux interventions d'une demi-heure pour "aide à la toilette". Exit le ménage, ça attendra.
Pour faire simple, mieux vaut une tata qui sent bon dans sa chambre pas balayée/pas lavée qu'une tata qui sent pas mauvais dans une chambre balayée/lavée. Quant aux courses, à quoi bon acheter des gâteaux, du café, du sucre et divers produits ménagers, les repas du foyer et le savon de Marseille devraient suffire à rendre tata heureuse non? Ah, et tant qu'à faire, puisque l'aide-ménagère a un planning blindé le vendredi et qu'on veut que tata soit bien astiquée pour le week-end, autant lui coller une nouvelle, elle s'habituera! Ah oui, une dernière chose, inutile de lui demander son avis, faisons ça dans son dos sans rien lui expliquer... puisque c'est pour son bien!

Soupir.

samedi 2 avril 2011

Le ménage, un truc de filles?

Quand je vois ça, je me dis que le MLF a de beaux jours devant lui!
Toujours pas le courage d'écrire un billet (parce que finalement deux boulots, même à temps partiel, ben c'est fatigant)) mais une petite photo ne coûte pas grand-chose donc en attendant...