mardi 22 mars 2011

Un peu là mais pas trop

Je suis encore en vie hein, c'est juste que... pas le temps, pas envie, pas motivée, et pourtant j'aurais 10 000 choses à écrire.
Les petites phrases de certains, les non-événements, la formidable équipe de filles (humour), le temps partiel qui me bouffe quand même toute la journée (les plannings, tout un poème), le salaire à pleurer, les notes de service, les trajets qui fatiguent, la formation inenvisagée (voyons, reste à ta place Conchita!), le lent glissement de l'auxiliaire de vie vers l'aide-ménagère vers la femme de ménage vers... une sous-merde?
Bref, grosse fatigue, besoin de vacances, de ne plus rien faire... et puis de trouver un boulot à plein temps surtout! Un vrai boulot, un vrai salaire, un vrai planning... une vraie vie de famille! Le rêve!
Bon allez Conchita, arrête de rêver, demain c'est journée à peu près sympa...

8 commentaires:

  1. Ne restez pas à votre place! Surtout pas.
    Si vous souhaitez autre chose, courage. C'est facile à dire mais je vous souhaite d'y arriver.

    RépondreSupprimer
  2. Merci Fluorette. Je me suis inscrite à l'anpe, j'ai RV mercredi prochain. Je vais voir si je trouve une solution parce que là... bof.

    RépondreSupprimer
  3. Je suis d'accord avec fluorette si les contraintes du travail prennent le dessus, sans compter le temps partiel, il faut chercher une solution... d'autant que ce travail laisse difficilement la personne en pleine forme en fin de carrière...

    RépondreSupprimer
  4. Le "vrai" travail d'auxiliaire de vie est certes fatigant, mais pas épuisant. Par contre, devoir être dispo à toute heure, être appelée à 7h30 du matin quand on est en congé, faire des journées complètes de ménage pur et dur sans une seule heure d'aide à la personne au sens calme (du genre repas, courses...), se faire appeler "la bonne" avec toute la condescendance qu'on peut mettre dans ce mot... ça oui, c'est épuisant. Il est temps que je change en effet.

    RépondreSupprimer
  5. "la formidable équipe de filles (humour)" : tu sous entends que l'ambiance n'est pas top. Dans ma boîte, de ce côté là, çà va, j'ai pas à me plaindre, l'ambiance est assez bonne

    "le temps partiel qui me bouffe quand même toute la journée (les plannings, tout un poème)" : super vrai ! Bien qu'officiellement, je suis passé du mi-temps au temps complet, cependant, je n'atteins pas toujours 35h/semaine, avant la mort d'un client (dont je parle dans mon blog), j'étais à 32h et des brouettes, je n'en suis plus qu'à 28, heureusement, ma boîte me file des remplacements qui colmatent un peu le manque à gagner

    "le salaire de merde" : sans commentaire. Ultra, super hyper supra vrai pour moi aussi

    "les notes de service, les trajets qui fatiguent," : à qui le dis tu !

    "la formation inenvisagée (voyons, reste à ta place Conchita!)" : de ce côté là, dans ma boîte, ils sont pas chien, ils m'ont mis en formation de DEAVS, avec pour but que j'obtienne le diplôme d'état, la formation s'était interrompue, il vont la reprendre bientôt. Pour çà, je te dis, ils sont cool, çà n'a pas l'air d'être le cas pour tes employeurs.

    "le lent glissement de l'auxiliaire de vie vers l'aide-ménagère vers la femme de ménage vers... une sous-merde?" : des fois, je le ressens comme çà aussi, pas toujours

    "Bref, grosse fatigue, besoin de vacances, de ne plus rien faire... et puis de trouver un boulot à plein temps surtout! Un vrai boulot, un vrai salaire, un vrai planning... une vraie vie de famille! Le rêve!" : des fois j'en ai marre aussi, je suis content de mon boulot, je l'aime, mais à la fin, çà me gonfle d'être à la merci de l'état de santé de mes clients, et de perdre des heures sur ma fiche de paie si l'un d'eux va à l'hosto ou meurt. J'en ai un qui est mort en novembre, j'ai perdu 12h de boulot par semaine, et ma fiche de paie s'est sérieusement amaigrie ce mois là...
    Moiu aussi je rêve d'un boulot normal où je toucherais toujours le même salaire quoiqu'il arrive..

    Allez, bon courage, moi je dois me préparer pour laver un gars qui a fait 2 AVC? tu imagines son état !...

    RépondreSupprimer
  6. tiens, un jour faudra que je parle des formations... tout un poème! Je vois que je suis pas la seule avoir des coups de pompe parfois, quelque part ça rassure!

    RépondreSupprimer